FALSTAFE

d’après Shakespeare

« ... Après "L’Atelier Volant", Novarine, comme l’appelle dans le Chablais (il est originaire de Thonon-les-Bains), nous donne "Le Babil des classes dangereuses", puis "Drame dans la langue françaises".
[...]
Pour la forme au moins Novarine c’est un "pays" de Céline. Mais oui, mais oui Louis-Ferdinand, vous avez "fait un petit". Alors évidemment, quand on a dit cela !... Que dire encore ?... Que ce "FALSTAFE" avec un "e", qui est publié ici, n’est pas une adaptation de Shakespeare, mais un texte de "Parole" garantie NOVARINIENNE (pas un mot du grand Will on vous l’assure) que Valère a écrit sagement mais avec passion, pour son ami Marcel. Marcel, de son côté, souhaite que ce FASLTAFE fasse découvrir enfin au large public qu’il mérite l’auteur du "Babil des classes dangereuses" »
M. Maréchal

Réédité dans le volume Théâtre chez P.O.L
Cette pièce a été créée par Marcel Maréchal le 24 février 1976 à Marseille