« J’écris d’oreille », dit Valère Novarina. Or ce que dit l’oreille, il faut l’entendre. Et parfois, il faut aussi le chanter. C’est en tout cas ce que pense Christian Paccoud dont l’accordéon s’est un jour invité dans les spectacles de Valère Novarina pour y creuser un souffle différent. « La musique trace son chemin chaotique en voie zigzag. Elle est juste la chanson du temps, et n’exprime rien. La musique : soudaine parole des choses », ajoute Valère Novarina dans L’Envers de l’esprit.
Lectures de Valère Novarina et chansons de Christian Paccoud accompagnées à l’accordéon formeront donc la trame de ce spectacle au souffle différent.
L’Envers de l’esprit, P.O.L., 2009


Pour plus d’informations, voir ici : http://www.parisentouteslettres.net/