LA LUTTE DES MORTS

suivi de Le Drame dans la langue française

« Vingt-quatre chapitres, scènes, étapes, bombes d’action. Tour de France avec cortège de boyaux, slogans, course de temps, ascensions circulaires, mascarades du trou de science, chants de reproduction, luttes de vide, chansons à bond, lutte des morts pour la reproduction, cortège des gens sortant des gouffres où sont les langues en formation.

Trente personnages par seconde, cinquante actions au centimètre, cent kilomètres de son : aventures d’Ada Djucke, aventures de la Banquière Vénitvé, de l’Ancien Palabrais, de l’Enfant de Viande, de Doc Médic, de l’Homme Automatique... En costumes d’actatiens, en pantalons à suicide, en char autogène, au son du ménotron, au son du diapason, ils entrent à l’envers dans l’Usine Kuhlmann, dans l’Ugine Culmique, dans le Stade d’Action.

Ils parlent. Langues mortes, vivantes, languies en do en ut, dialogue des matières, A haute voix, plus vite que la pensée, Drame dans la langue française. La scène a lieu dans le théâtre des oreilles, les coulisses sont un trou »

Réédité dans le volume Théâtre chez P.O.L