Ce „Monologue d’Adramélech“, créé en 1984 par André Marcon, marque le début du succès fulgurant de son auteur au sein du théâtre français et international. Rejoué de Milan à Los Angeles cette rencontre performative entre l’acteur et la langue s’ouvre enfin à l’oreille allemande. C’est un compagnon de longue date, le traducteur, metteur en scène et acteur Leopold von Verschuer qui signe ce transfert audacieux.

Les les 21, 24, 28, 29 avril 2015 au Theater an der Gumpendorfer Straße, Vienne (Autriche)
Plus de renseignement : http://dastag.at/produktionen/homoautomaticus/