Le Théâtre et le sacré, autour de l’oeuvre de Valère Novarina


sous la direction d’Enik ? Sepsi, actes de la Journée d’études internationale du Collegium Eötvös organisée au Théâtre Csokonai de Debrecen le 25 avril 2009, Hongrie, Budapest, Ració Kiadó/Eötvös Collegium, 2009.


- « L’ordre rythmique de la parole jetée dans l’espace ou le cérémonial novarinien », Enik ? Sepsi, p.9-18.
- « Les 429 dieux du théâtre de l’homme », Marion Chénetier-Alev, p.19-33.
- « L’envers liturgique de la parole novarinienne : L’Opérette imaginaire à l’épreuve du sacré », Nathalie Koble, p. 34-51.
- « La transsubstantiation et le théâtre », Marco Baschera, p.52-69.
- « Un autre usage du sacré. Quelques réflexions sur le concept de profanation et son rapport au théâtre de Valère Novarina », Olivier Dubouclez, p. 70-84.
- « Espaces iconographiques, espaces sacralisants ajourés dans le théatre de Valère Novarina », Constantin Bobas, p. 85-98.
- « Le théâtre de Valère Novarina », Veronika Darida, p. 99-105.
- « Profane et sacré du langage : exemple d’une utilisation recto-verso des chiffres et des nombres dans l’oeuvre de Novarina », Alice Zeniter, p.106-120.
- «  L’Opérette imaginaire de Valère Novarina et le quiétisme de Madame Guyon », Judit Lukovszki, p. 121-132.
- « Quadrilogue autour d’un pot de jacinthes, avec Valère Novarina, Zsófia Rideg, Christian Paccoud et Adelaïde Pralon, p. 133-139.
- « Au-delà du chant sombre », Péter Gemza, p. 140-141.
- « Lettre à Enik ? Sepsi », Valère Novarina, p. 142-149.
- « Représentation de L’Opérette imaginaire à Debrecen » (photographies), p.150-151.