Le Théâtre et le sacré, autour de l’oeuvre de Valère Novarina


sous la direction d’Enikő Sepsi, actes de la Journée d’études internationale du Collegium Eötvös organisée au Théâtre Csokonai de Debrecen le 25 avril 2009, Hongrie, Budapest, Ració Kiadó/Eötvös Collegium, 2009.


- « L’ordre rythmique de la parole jetée dans l’espace ou le cérémonial novarinien », Enikő Sepsi, p.9-18.
- « Les 429 dieux du théâtre de l’homme », Marion Chénetier-Alev, p.19-33.
- « L’envers liturgique de la parole novarinienne : L’Opérette imaginaire à l’épreuve du sacré », Nathalie Koble, p. 34-51.
- « La transsubstantiation et le théâtre », Marco Baschera, p.52-69.
- « Un autre usage du sacré. Quelques réflexions sur le concept de profanation et son rapport au théâtre de Valère Novarina », Olivier Dubouclez, p. 70-84.
- « Espaces iconographiques, espaces sacralisants ajourés dans le théatre de Valère Novarina », Constantin Bobas, p. 85-98.
- « Le théâtre de Valère Novarina », Veronika Darida, p. 99-105.
- « Profane et sacré du langage : exemple d’une utilisation recto-verso des chiffres et des nombres dans l’oeuvre de Novarina », Alice Zeniter, p.106-120.
- «  L’Opérette imaginaire de Valère Novarina et le quiétisme de Madame Guyon », Judit Lukovszki, p. 121-132.
- « Quadrilogue autour d’un pot de jacinthes, avec Valère Novarina, Zsófia Rideg, Christian Paccoud et Adelaïde Pralon, p. 133-139.
- « Au-delà du chant sombre », Péter Gemza, p. 140-141.
- « Lettre à Enikő Sepsi », Valère Novarina, p. 142-149.
- « Représentation de L’Opérette imaginaire à Debrecen » (photographies), p.150-151.