Le vrai sang, Valère Novarina


Héros-Limite, Genève, 2006

Le vrai sang, Valère Novarina, lectures de l’auteur.
Notes, fragments, photographies et entretiens. Documents sonores réunis par Pascal Omhovère, Suisse, Genève, Éditions Héros-Limite, 2006.

Tout doit chuter ici sur le plateau et se mêler maintenant à de la clownerie — et ce n’est pas du tout de dérision qu’il s’agit, mais de justesse d’accord. Il s’agit de l’accord du monde, de son ordre mêlé. Pas de pur amour, sans le retour du corps, sa chute comique. Dans Dom Juan, Sganarelle illustre la théologie de saint Thomas, et tombe dans la fausse. Le théâtre est cette fosse, ce lieu de rire, de chutes, de prêches comiques, un lieu où l’on monte et tombe. Nous offrons notre corps en tombant, la chute est aussi une prière. Il y a dans le rire, dans l’offrande de son corps comique, un dépouillement de soi. »