Valère Novarina dévoile les liens mystérieux qu’il entretient avec la langue hongroise depuis sa tendre enfance. Il s’associe au violoniste et improvisateur, Mathias Lévy, qui travaille depuis longtemps sur l’œuvre de Béla Bartok, pour faire danser les mots aux croisements du souffle et des cordes.

Valère Novarina est un grand marcheur et un arpenteur inlassable de la montagne comme il l’est du langage.
Le texte Une langue inconnue, édité en 2012 aux Editions Zoé, à grande valeur autobiographique, révèle les premières intimités de l’auteur avec le Hongrois, langue rêve, langue berceuse de l’enfance, puis la rencontre concrète de cette langue avec son théâtre. Et enfin, l’auteur donne corps à ses quatre langues « étrangères-maternelles » que sont le Hongrois, le Latin, l’Italien et le Patois Savoyard et plus précisément Chablaisien.

Valère Novarina nous invite, dans ce texte, à le suivre sur son chemin vers, dans et avec le langage. Il ouvre des itinéraires pour que nous percevions le rapport qu’il a à la parole et nous offre cette interrogation majeure : qu’ai-je fait de la mémoire des mots en moi, qu’ai-je fait de mon animal parlant ?
Une interrogation comme une offrande pour que nous résistions à la langue unique et totalitaire, pour que nous puissions être toujours libres et vivants.

A travers un parcours sonore, le public sera convié à découvrir le rapport viscéral, sensuel et originel qu’entretient
Valère Novarina avec le langage… Langage force de la Nature, langage qui marche, langage qui danse, langues en mouvement, si chers à l’auteur.

VALERE NOVARINA

Valère Novarina est un auteur de théâtre, essayiste, metteur en scène et peintre franco-suisse, né le 4 mai 1942 dans la banlieue de Genève. Son théâtre permet de reprendre conscience que le langage n’est pas une chaîne de concepts mécaniques mais un fluide, une danse, une matière vive. Il invoque les mots, explore le langage, véritable matière qui comble le vide scénique et donne corps aux personnages. La force de son écriture, l’originalité et la puissance de sa pensée, en font le successeur d’Antonin Artaud et un des dramaturges contemporains les plus importants.

MATHIAS LEVY

Diplômé du Conservatoire de Raincy, Mathias Lévy se consacre principalement au jazz, qu’il décide de jouer au violon, son instrument de prédilection à partir des années 2000.
Il se produit dans le monde entier avec son groupe de jazz acoustique Caravan Quartet et participe à de nombreux projets dans les styles les plus variés (Emmanuel Bex, Vincent Peirani, The Do, De La Soul, Catherine Ringer, Zaz…) Il joue et compose aussi pour le théâtre (Alain Sachs, Michel Didim, Nora Krief, Valère Novarina) et pour le cinéma (l’Empire des loups, Liberté de Tony Gatlif, À ciel ouvert de Mariana Otero). Il tourne actuellement avec son projet Hommage à Grappelli et travaille entre autre à un projet sur le compositeur « Béla Bartok » et un nouvel album de compositions.

Une langue inconnue a été publié aux éditions Zoé. Une deuxième version de ce texte est également publiée dans L’Envers de l’esprit, chez P.O.L, sous le titre Une langue maternelle incompréhensible.