DIRECTION : Marion CHÉNETIER-ALEV, Sandrine LE PORS, Fabrice THUMEREL
Avec la participation de Valère NOVARINA


Dans son dernier essai, Voie négative (2017), Valère Novarina insiste sur les quatre sens que vise son écriture : littéral, allégorique, moral et anagogique. Ces quatre sens renvoient-ils à quatre points cardinaux qui détermineraient un territoire novarinien ? Sont-ils à mettre en relation avec les "quatre langues nourricières" qu’évoque l’écrivain (hongrois, dialecte franco-provençal, italien valsésian et latin) ? Avec diverses autres langues/langues autres ? En quoi cette quatressence scripturale invite-t-elle à explorer les voies poétiques, dramatiques/dramaturgiques, picturales et musicales — mais aussi philosophiques, théologiques ? Faut-il donc excéder le quatre ? Tels sont quelques-uns des enjeux que se propose d’approfondir ce colloque de Cerisy consacré à l’œuvre d’un écrivain, dramaturge et peintre désormais consacré. Ont répondu présents l’auteur lui-même comme la plupart des principaux spécialistes et interlocuteurs de Novarina : écrivains, philosophes, traducteurs, universitaires, comédiens et metteurs en scène. Pour le plus grand plaisir des passionnés de théâtre, de poésie, de philosophie et d’art, qu’ils soient professionnels ou amateurs éclairés.
Avec le soutien des universités d’Artois (Centre de Recherches Textes & Cultures, équipe « Praxis et esthétique des arts »), de Tours (ICD), de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (IRET et Théâtrothèque Gaston Baty), de Normandie Livre & Lecture, des Éditions P.O.L et du site Libr-critique

En savoir plus : www.ccic-cerisy.asso.fr/novarina18.html