En juin 2008, Michaël Levinas propose à Valère Novarina d’écrire les paroles d’un opéra à partir de La Métamorphose (Die Verwandlung) de Franz Kafka. La création aura lieu à l’Opéra de Lille et fera l’objet d’une commande. Plutôt qu’un livret, Valère Novarina commence à écrire un court prologue au texte de Kafka et l’intitule « Transfiguration ». Très vite, le chantier prend un nouveau titre :Je tu il, et se développe. En octobre 2009, vingt-deux pages sont envoyées au compositeur accompagnées de cette note : «  Je tu il est cinq fois trop long pour un prologue ! Prends ce qui te chante ! » Michaël Levinas choisit alors quelques scènes – et en mars 2011 est créée à l’Opéra de Lille La Métamorphose, opéra de Michaël Levinas d’après Franz Kafka, livret d’Emmanuel Moses, Michaël levinas et Benoît Meudic – précédé de Je tu il de Valère Novarina.


Au-delà de sa création musicale, Je tu il continue de croître et se métamorphose : huit passages figureront dans Le Vrai sang, édité chez P.O.L et trois dans le spectacle créé à partir de ce texte au Théâtre de l’Odéon le 5 janvier 2011. C’est ici la version intégrale de Je, tu, il
qui est publiée.