LE MONOLOGUE D’ADRAMÉLECH


Nouvelle version parue chez P.O.L en 2009
(texte initialement publié dans le volume Théâtre)


ADRAMÉLECH.

Oui Diable, j’y vais c’est sûr à toute vitesse. Ainsi je parle à celui qui me lorgnerait et m’épierait par la lunette, Les neuf quarts de nos vies sont mangés en heures stupides de stances de staces de va et vient ! Nous lèverons nos bras et votre tête va tomber. Ah je suis mal content de ma vie de trajet à stations ridicules ! Ma tête est trop triangulaire, pas assez ronde à mon idée : mes bras sont bons, pas assez longs et m’en manque huit pour en faire dix. Adraméon, Ablamélion, Ablamélech, tais-toi ou monte, mais parle plus ! Marne à ma pioche et glose à mes talons !


 


version pour la scène

Le Monologue d’Adramélech, texte, peintures et mise en scène de Valère Novarina, avec Jean-Yves Michaux, collaboration artistique Céline Schaeffer, philosophie Philippe Marioge. Créé au Théâtre de Vidy Lausanne le 22 février 2009. Reprise à Paris, Théâtre de la Bastille, du 20 novembre au 11 décembre 2009.


 



Le Monologue d’Adramélech, troisième acte du Babil des classes dangereuses, a été créé le 4 juillet 1984 au Festival de La Rochelle par André Marcon, à l’initiative de Christian Rist.
Reprise au Théâtre de la Bastille à Paris, dans le cadre du Festival d’Automne, en 1985.


 


vidéo  

Le Monologue d’Adramélech, par André Marcon, réalisation Richard Ugolini, production Ex- Nihilo, 1986.


autres mises en scène


1987 - Le Monologue d’Adramélech, par Jean-Claude Derruder, mise en scène de Barbara Bua. Maison de la Culture de Mons.
1988
- Le Monologue d’Adramélech, par Jean-Michel Guérin, mise en scène de Françoise Roche, Cie C’est la nuit. Reims.
1992 - Adramélech, mise en scène de Julien Roy, Nouveau Théâtre de Belgique, Bruxelles, janvier.
1993
- Adramélech, traduit par Walter Valeri, créée par Walter Malosti, mise en scène de Giorgo Barberio Corseti, Teatro Greco, Italie, Milan, mars.
1995
- Der Forscher von Falbala - "trialogue" extrait de Le Monologue d’Adramélech, Vous qui habitez le temps, Lettre aux acteurs, traduction et interprétation de Leopold von Verschuer. Création à la Studiobühne de Cologne, avril.
1998
- Le Monologue d’Adramélech, par Serge Tranvouez, dirigé par Catherine Epars. Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, septembre.
2000 - Le Monologue d’Adramélech, par Richard Le Roussel, mise en scène Pascale Salouf, Aktéon Théâtre, Paris.
2004 - Adramalech’s Monologue,
traduction anglaise de Guy Bennett, avec Hugo Amstrong, mise en scène d’André Marcon avec la complicité de Valère Novarina, Storefront Theatre, Etats-Unis, Chicago.
2006 - Le Monologue d’Adramélech,
mis en scène par Régis Kermovant et Bastien Thelliez, festival "Les Nourritures Novarina", Lavoir Moderne Parisien.
2008 - Adramalech’s Monologue,
traduction anglaise de Guy Bennett, mise en scène de Joshua Moyse, avec Hilario Saavedra, Bootleg Theatre, Etats-Unis, Los Angeles.

2014 - Homo automaticus, traduction, mise en scène et interprétation de Leopold von Verschuer, Theaterdiscounter, Berlin, Allemagne.


enregistrements


Le Monologue d’Adramélech, par Alain Cuny, mise en onde de Jean-Loup Rivière, France-Culture, "Abécédaire" n° 49, janvier 1983. Rediffusion le 30 janvier 2011 dans le cadre de l’émission "Théâtre et Cie", France culture.


Le Monologue d’Adramélech, par André Marcon, France-Culture, 19 décembre 1985


"Too late !", dans Valère Novarina, Le vrai sang, Suisse, Genève, Éditions Héros-Limite, 2006.


 


traductions

Des Monolog des Adramelech (Le Monologue d’Adramélech), traduction allemande de Leopold von Verschuer, Metthes & Seitz Berlin, Berlin (Allemagne), 2014.

Adramelech’s Monologue (Le Monologue d’Adramélech), traduction américaine de Guy Bennett, États-Unis, Los Angeles, Seeing Eye Books, 2004.


 


 


à propos de : Le Monologue d’Adramélech

COSTAZ, Gilles, « Le plus long monologue du monde », Le Matin, 26 décembre 1985.
GAY, Annie, « L’acteur suspendu », L’Ane, n°21, Avril 1985.
MINIERE, Claude, Pour compagnie : Valère Novarina, Le Monologue d’Adramélech , TXT, n°20, 1986, p. 63.
PERRIN, Jean-François, Une voix en travail : Le Monologue d’Adramélech, La voix de Valère Novarina, dir. Pierre Jourde, Paris L’Harmattan, 2004, p. 77-99.
RENAUDE, Noëlle , « Le Monologue d’Adramélech », Théâtre/Public, n°64/65, juillet 1986.
ZAHND, René, « Le Monologue d’Adramélech », entretien avec Valère Novarina, revue du Théâtre Vidy-Lausenne, n°23, janvier-mars 2009, p. 19.